Les grévistes de St Mungo luttent contre une nouvelle proposition des responsables du syndicat Unite

Les travailleurs de St Mungo en sont à leur 8e semaine de grève et à leur 4e semaine d’action indéfinie

Une foule de grévistes devant le fournisseur de main-d'œuvre de l'agence St Mungo's Corus

Les travailleurs caritatifs pour les sans-abrisme de St Mungo, qui sont en grève illimitée, doivent être consultés sur une nouvelle proposition des responsables de Unite.

Cela survient après que la Haute Cour s’est prononcée contre un changement juridique conservateur qui permettait aux patrons de faire appel à des intérimaires pour remplacer les grévistes. Il a été introduit l’année dernière par le secrétaire aux affaires de l’époque, Kwasi Kwarteng.

C’est clairement une bonne chose que cette loi sur les briseurs de grève ait été annulée – les nouvelles règles devraient entrer en vigueur le 10 août. Mais les responsables de Unite proposent que les grévistes reprennent le travail au début de la semaine prochaine – mettant fin à la grève illimitée – pour soi-disant profiter des nouvelles règles.

Ils disent que cela empêchera St Mungo’s d’utiliser le personnel de l’agence pour maintenir les services squelettiques, puis les travailleurs devraient sortir le 10 août pour une nouvelle grève illimitée.

Les responsables et les représentants demandent donc aux grévistes de reprendre le travail après huit semaines de grèves – dans ce qui sera probablement une situation de travail très difficile.

Cela conduira à une période où les grévistes nettoieront après l’impact de leur propre grève – ce sera une période très intense et stressante. Certains ont dit que ce serait une chance de « revenir et de faire sortir d’autres membres » à la lumière du potentiel renouvelé des nouvelles règles. Mais cela semble un peu tiré par les cheveux.

Si certains membres pensent qu’ils rejoindront les grèves à partir du 10 août, cela fait-il vraiment une différence si les grévistes reprennent également le travail ?

Pendant la grève, les travailleurs de St Mungo ont organisé une série de manifestations importantes et continues. Nous avons protesté devant les conseils avec les contrats de St Mungo, devant les adresses professionnelles des administrateurs, ciblant les agences cette semaine. Et nous avons collecté plus de 35 000 £ pour le fonds de difficultés. Tout cela cessera si les travailleurs rentrent.

Cette semaine seulement, des manifestations ont forcé l’agence Morgan Hunt à cesser de fournir des briseurs de grève. Les journées de solidarité ont fait émerger des grévistes pour la première fois à Southwark et à Westminster à Londres, avec la promesse de plus. Et, les vacances scolaires créeront des pressions supplémentaires sur les patrons qui tentent de fournir des services.

Revenir signifierait – pour la première fois en huit semaines – que l’avantage serait cédé aux patrons, pas aux grévistes de St Mungo. Ils auraient une chance de se regrouper. La meilleure occasion pour nos membres d’élaborer des stratégies est sur la ligne de piquetage et dans des forums tels que le comité de grève pan-London qui a été mis en place.

C’est une recette pour le désastre de gâcher l’élan que nous avons établi. Les trois prochaines semaines jusqu’au 10 août offriront de nombreuses occasions de faire pression sur les patrons.

Ce sera la troisième fois que les représentants votent pour que les membres soient consultés sur une question de la grève. Deux fois auparavant, les membres ont rejeté leurs recommandations. La dernière fois, les représentants ont fait pression pour que les membres votent sur un accord pourri qui s’élevait à un peu plus de 3%. C’était bien en deçà de la demande d’Unite d’une augmentation de salaire de 10 %, ce qui est déjà inférieur au nouveau chiffre d’inflation plus faible de 10,7 %.

Rassemblement des travailleurs de Sainte-Mangouste

« Nous sommes tous prêts à gagner » – les attaquants de St Mungo’s, Brighton et Leeds

Si, comme la dernière fois, le syndicat utilise un vote électronique, quelles informations les membres recevront-ils sur la proposition ? Un vote électronique est une méthode qui donne un poids excessif aux membres les plus passifs et à ceux qui ont peut-être déjà rompu la grève.

Le vote de l’assemblée des membres de jeudi sera-t-il diffusé avant le scrutin électronique ou, comme la dernière fois, 18 heures après le début du scrutin électronique ? Si les patrons présentent une nouvelle offre dans les prochains jours, celle-ci sera-t-elle votée par les membres déjà de retour au travail ?

Il est temps de pousser vers la victoire, et non de briser l’élan de la grève pour laquelle nous nous sommes tant battus.

A lire également