Johnson at G7 war Ukraine Russia

Krementchouk, les hypocrites pro-guerre de l’Occident

Le missile russe qui a percuté un centre commercial bondé de la ville de Krementchouk lundi s’ajoute à une longue liste de meurtres épouvantables dans la guerre en Ukraine. Au moins 16 personnes sont mortes et des dizaines d’autres ont été blessées. Les responsables du gouvernement ukrainien ont décrit l’attaque comme un « acte de terrorisme » contre des civils.

L’attaque souligne la nature réactionnaire de l’invasion de Vladimir Poutine. Mais cela ne devrait pas être utilisé pour aggraver davantage la guerre. Il ne fait aucun doute qu’il sera saisi par Boris Johnson et d’autres fauteurs de guerre lors du sommet de l’OTAN de cette semaine. Ils exigeront probablement plus d’armes et une nouvelle accélération de la fourniture de technologies meurtrières à l’Ukraine.

Toutes les dénonciations occidentales reposent sur l’hypocrisie. Au cours de décennies de guerres éternelles, les États-Unis et leurs alliés, avec la Grande-Bretagne en première ligne, ont commis d’innombrables atrocités.

Ils ont fauché des civils, massacré des mariages, tiré sur des hôpitaux depuis des hélicoptères et anéanti des villes entières. À la fin de l’année dernière, le New York Times a détaillé comment, en Irak et en Afghanistan, l’armée américaine avait adopté le meurtre délibéré d’enfants. Ils étaient remplaçables lorsqu’une cible militaire supposée était jugée plus importante que leur vie.

Les partisans imbibés de sang de l’impérialisme occidental utiliseront les assauts de Poutine pour aggraver la tuerie. Au lieu de cela, il doit y avoir un mouvement plus fort pour dire non à l’invasion mais aussi non à l’escalade de l’OTAN.

A lire également